L expérience est un avantage et nous le savons bien chez Partida Logistics, une agence de douane qui au long de 95 ans a su gagner la confiance de ses clients grâce à son “indépendance”.

 

Entrevue

 

L.P: Comment célèbre-t-on 95 ans au sommet de la vague?

F.P: “Le secret est d´avoir beaucoup de dévouement. De nous être spécialisés dans le domaine douanier et d´avoir démontré que nous faisons très bien les choses pour gagner la confiance de nos clients. Nous faisons la même chose depuis toute une vie et nous restons fidèles à une ligne de travail. Nous sommes agent de douane et nous dédouanons les marchandises que les clients amènent en Europe”.

L.P: Quelle est la clé pour obtenir cette confiance?

F.P: “Se donner au maximum, sans relâche. Nous avons des clients qui sont avec nous depuis plus de 50 ans. Nous avons fêté avec eux leur centenaire et eux célèbrerons avec nous le nôtre. Si nos affaires marchent bien c´est parce que nous sommes indépendants. Ils nous choisissent parce qu´ils savent que nous sommes agent de douane et non transitaire ni stockeur. Nous n´abordons pas tous les domaines. Nos clients ont confiance en nos années d´expérience, en notre capacité de travail et en notre équipe nombreuse – cent employés- et de qualité”.

L.P: Les nécessités des clients marocains et européens sont-elles les mêmes ou diffèrent-elles?

F.P: “Les nécessités sont très différentes et la façon de travailler aussi. Les européens travaillent depuis longtemps le transport international et il est très difficile pour le marocain de se déplacer en Europe, en raison des horaires, des aspects administratifs et de toute la législation à respecter. Cependant, le marocain est un client à prendre en compte bien que le transport là-bas soit très atomisé. Bien qu´ils n´aient pas de grandes flottes, ils prennent de plus en plus de parts de marché.

 

Ces transporteurs sont en train de prendre une part très importante du marché des transports, et de plus en plus”.

 

Trafic Ro-Ro

 

L.P: Le trafic Ro-Ro à Algésiras a augmenté ces dernières années. Avez- vous vu cette augmentation reflétée d´une certaine façon?

F.P: “Oui, Algésiras a toujours été un port mixte où le même bateau amenait des remorques et des camions avec chauffeurs, accompagnés ou seuls. Par contre, en 2016, le port d´Algésiras a changé le système et a obligé les compagnies maritimes à séparer le trafic des véhicules de celui des camions. La raison est que les ferries embarquent des passagers et qu´il y avait beaucoup de retard à cause des remorques. De plus, le manque d´espace dans les zones de préembarquement et la lenteur des opérations de chargement et déchargement ont beaucoup nui aux passagers. Les ports d´Algésiras et de Tanger Med accordent donc un temps durant lequel les trafics sont séparés; le ferry avec ses passagers et leurs voitures d´une part, et les remorques et leurs chauffeurs de l´autre.”.

L.P: Mais cela ne pénalise pas beaucoup les compagnies maritimes…

F.P: Oui, car cela a supposé qu´ils aient dû doubler la flotte. En fait, les compagnies maritimes souffrent beaucoup de cette division du trafic.

 

Tanger Med

 

L.P: Que pensez- vous de la future expansion de Tanger Med?

F.P:Très bien. Il y aura bientôt un appel d´offre pour la terminal et ce sera formidable. Une telle construction ne peut être faite qu´au Maroc. En Espagne si vous dites que vous allez agrandir le port d´Algésiras, vous aurez mille problèmes. Ce ne serait pas viable. Le Maroc connaît une croissance brutale du trafic et de tout ce qu´il touche.
Actuellement, nous devons nous demander quelles marchandises ne sont pas produites ou fabriquées là- bas. Dans le secteur du textile, les grandes marques se sont tournées vers le Maroc, laissant de côté la Chine et les pays de l´Europe de l´Est, et du point de vue agricole, avant le Maroc c´était seulement pour les tomates, maintenant ils produisent de tout.

L.P: Le Sénégal peut être le nouveau Maroc…

F.P:Il a commencé récemment bien que l´année dernière ce fut une folie. Les sénégalais savent qu´ils ont le melon quand il est nécessaire en Europe. De plus, les entreprises de transports au Maroc commencent à travailler dur et concluent des accords avec les autorités marocaines et mauritaniennes et les camions passent avec beaucoup de régularité et fluidité”.

¿Qué te parece?