La logistique des baies débute à Algésiras

Le directeur général de cette agence de douane, Luis Ramos, explique que son travail est de faciliter les opérations à l´exportateur pour que l´envoi de la marchandise arrive le plus vite possible et sans problème.

 

Si la production et la commercialisation des fruits et légumes sont importantes, la logistique n´en l´est pas moins, un aspect auquel parfois nous n´accordons pas l´importance qu´il mérite mais qui est fondamental pour que le public puisse consommer ces fruits ou légumes qu´il désire.

 

Pour faciliter l´arrivage au consommateur sans aucun problème, il existe des entreprises comme Partida Logistics. Son directeur général, Luis Ramos, souligne que “ nous faisons un travail important pour que tout soit correct autant du point de vue logistique comme fiscal”. Selon Ramos lui-même, “ le fait d´envoyer une fraise ou une myrtille pour ensuite la vendre, par exemple, en Europe ne sert à rien si l´exportateur a des problèmes avec l´Agence Tributaire”.

 

Il s´agit précisément là du travail du département que dirige Ramos dans cet opérateur logistique. Selon ses explications, “ nous cherchons la traçabilité” pour qu´un produit comme les baies qui sortent du Maroc, et qui vont à différents pays, n´aient pas de problèmes pour arriver à destination.

 

“La première chose que nous faisons est donner des informations à l´exportateur et parler avec lui pour que toute la documentation soit correcte” nous explique-t-il tout en nous assurant que “ grâce à cette information, nous pouvons savoir où et quand la marchandise a été dédouanée”.

 

Suivi.

 

Dans cette agence de douane, il est clair que le “suivi” des envois est une partie fondamentale de l´opération logistique et, pour autant, “ nous avons du personnel à disposition de tous les organismes pour que ceux-ci puissent inspecter la marchandise le plus vite possible”.

 

Il reconnaît qu´il n´y a pas de produit plus compliqué qu´un autre du point de vue logistique, mais il explique que dans le cas des fruits rouges comme la fraise et la framboise, le certificat sanitaire n´est pas nécessaire, au contraire des myrtilles, un autre produit phare du Maroc et qui doit venir du pays du Nord de l´Afrique avec un certificat phytosanitaire officiel.

 

Cependant, pour le transport des fruits rouges, Ramos conseille au transporteur de travailler avec un tracteur et sa remorque car, de cette façon, la procédure de dédouanement et d´inspection peut être “plus rapide”.

 

Le Maroc, une réalité.

 

Ramos a déclaré que , malgré qu´on parle beaucoup de l´avenir du Sénégal dans le développement de l´industrie agricole, le Maroc reste une réalité. Il a souligné qu´il existe ”une bonne logistique de camion” depuis le pays maghrébin et “ils effectuent un travail fantastique dans le conditionnement des marchandises”. Le directeur général de Partida Logistics souligne que l´évolution des européens se note de plus en plus, ils montent des sociétés au Maroc dans l´intention de produire sur place. Il fait donc remarquer que “ au début, c´est un défi pour eux, non pas à cause de la langue sinon pour les circonstances du pays, la législation et d´autres aspects importants dans lesquels nous les aidons”. De fait, conclut-il, “notre rôle n´est autre que d´aider un exportateur qu´il soit marocain ou d´un autre pays”.

2018-08-30T21:35:41+00:00